La peine de mort en Algérie

L’enlèvement et le meurtre de Chaima, Haroun-Zakaria et Brahim a fait resurgir le débat sur la peine de mort. Sur décision du président Zeroual, l’Algérie applique un moratoire depuis 1993, transformant la peine capitale en peine à perpétuité. Alors que cette semaine, le ministère de la Justice doit présenter un rapport sur le sujet, le ministre de l’Intérieur Daho Ould Kablia a évoqué une possible révision des textes. Retour sur une vieille polémique.